Le site est largement contraint par le fuseau du pipeline, les réseaux existants et les réseaux à créer, ceux-ci imposant des emprises sur lesquelles il ne peut être planté ni arbres, ni arbustes. Un soin tout particulier est accordé au traitement des espaces libres, c’est-à-dire au parc de stationnement. Une réflexion sur le traitement des sols et de la végétalisation a été menée, afin :
- de valoriser et intégrer les places de stationnements
- de minimiser les effets d’îlot de chaleur
- de traiter les eaux de pluie
- de mettre en place un cadre paysager qualitatif

Le cheminement piéton est traité comme un mail paysager, bordé de plate-bande et arbres-tige à fleurs. Le dévoiement de la piste cyclable est largement planté, reprenant les structures paysagères et l’identité végétale du parc de stationnement. Le parvis est valorisé par sa coursive et sa « forêt » de poteaux. En écho à cette structure verticale, une bande boisée de sujets en cépées et de baliveaux s’infiltre entre la coursive et la façade. Ces deux structures offrent une nouvelle « peau » à la façade existante.

 

Extension et réhabilitation d'une jardinerie Botanic

SP : 3746 m²
Coût travaux : 2,9 M€ HT
Maîtrise d'ouvrage : Botanic
Maîtrise d'oeuvre : Brière Architectes (architectes, paysage), Plantier (structures), Brière Réalisation (OPC), Gatecc (économiste), Alp Etudes (VRD)
Livraison 2021
Mission DCE